Situation

La Lorraine est la seule région française à partager ses frontières avec trois autres pays : la Belgique (Wallonie), le Luxembourg et l'Allemagne (länder de la Sarre et de Rhénanie-Palatinat). Elle est également voisine de trois régions françaises: Alsace, Champagne-Ardenne et Franche-Comté.

Cette situation est un atout stratégique pour cette région située de ce fait à proximité du centre de la banane bleue, cette conurbation qui traverse l'Europe du Lancashire (Angleterre) à la Toscane (Italie), en passant par le couloir rhénan.

Le nom

La Lorraine doit son nom au petit-fils de Charlemagne, l'empereur Lothaire. A la mort de Charlemagne, c'est son fils Louis le Pieux qui en hérite. Mais à sa mort, en 843, l'empire est partagé par ses trois fils, lors du traité de Verdun :
- Lothaire, l'aîné, hérite du titre impérial et de la partie centrale, allant d'Aix-la Chapelle à Rome.
- Louis de la partie orientale qui deviendra l'Allemagne.
- Charles de la partie occidentale qui deviendra la France.

Lothaire vient du germanique *Hlothari, de *Hlod (gloire, renommée) et *hari (armée). Clotaire est une variante de Lothaire (le H initial fortement aspiré s'est transformé en Ch-), comme Clovis est une variante de Louis, issu du germanique *Hlodowic, de *wic (combat) qui a formé le latin Ludovicus, d'où le prénom Ludovic.

En francique, on appelle alors ce territoire dit "d'Entre-Deux" Lotharringen (Ringen est la forme francique de Reich). Les habitants romanophones prononcèrent Loherreigne (reigne est la forme lorraine de royaume, Loher est une variante de Lothaire) et c'est la Loherreigne qui a donné la Lorraine.

 

 

La Lorraine est un vestige du royaume créé pour le carolingien Lothaire Ier, la Lotharingie, alors que ses frères recevaient les Francies occidentale (France) et orientale (Germanie).
Lorsque le royaume lorrain disparaît, ses deux voisins ne tardent pas à le convoiter. Au travers du Saint Empire romain germanique, c'est la dernière qui en prend le contrôle dans un premier temps mais, au fil des siècles, le royaume de France n'aura de cesse de grignoter le contrôle de ce territoire.
Malgré d'ultimes sursauts, en 1870 et 1940, la Lorraine est désormais profondément intégrée à la France.

Histoire

La Lorraine fait partie du Royaume d'Austrasie qui englobe les régions appelées aujourd'hui Belgique, Hollande, Champagne, Rhénanie et Alsace. Ce royaume se trouve au cœur de l'Empire de Charlemagne, il tombe dans l'héritage de Lothaire Ier, puis devient la Lotharingie en 855 en devenant le royaume de Lothaire II.

En 959, ce territoire est scindé en deux parties: le duché de Basse Lorraine qui s'étend de la mer du Nord au Luxembourg, et le duché de Haute Lorraine qui correspond à peu près au territoire de la future Lorraine, y compris le pays de Trèves. Les villes des Trois-Evêchés - Metz, Toul et Verdun - sont exclues du partage. Le Comté de Bar est constitué et il est donné au duc de Haute Lorraine.

A partir de 1047 avec Gérard d'Alsace, la dynastie qui s'installe fournira des souverains au duché de Lorraine pendant trois siècles.

En 1301, le comté de Bar devient mouvance du royaume de France, par la défaite du comte Henri III de Bar face au roi de France Philippe le Bel. En 1354, le comté de Bar est érigé en duché. Après Azincourt où le duc de Bar Edouard III est tué, le duché est gouverné son frère par le cardinal Louis de Bar, puis par leur petit neveu René d'Anjou (le bon roi René) petit fils de leur sœur Yolande. René, duc de Bar, épouse Isabelle l'unique héritière du duc Charles de Lorraine. Il combat les anglo-bourguignons aux côtés de Charles VII et de Jeanne d'Arc. Battu en 1431 à la bataille de Bulgnéville par Antoine de Vaudémont allié aux bourguignons, qui lui conteste le titre de duc de Lorraine, il passe plusieurs années dans les geôles de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Pendant sa captivité il est reconnu à la tête du duché par l'empereur et le pape.

René II, comte de Vaudémont et duc de Lorraine s'oppose à Charles le Téméraire qui meurt devant Nancy en 1477.

Metz et certains seigneurs de la Lorraine allemande sont favorables à la Réforme, mais le luthéranisme et le calvinisme ne réalisent dans le duché que des conquêtes limitées. Antoine, fils de René II, favorise la Contre-Réforme. Il écrase le soulèvement des paysans à Saverne en 1525. En 1552, les troupes du roi de France occupent les villes de Metz, Toul et Verdun. Henri II met fin à l'indépendance des Trois-Évêchés.

Durant la guerre de Trente ans, la population de Lorraine est décimée par les exactions des armées étrangères (suédois, croates) et la peste. Le duc Charles IV combat aux côtés de l'empereur. De nombreuses défenses et places fortes sont rasées par les troupes de Richelieu puis Mazarin. En 1648, les Trois-Évêchés - Metz, Toul et Verdun - sont intégrés au royaume de France.

En 1670, le duché est occupé par les troupes françaises. Le traité de Ryswick, signé en 1697, rend la Lorraine au duc Léopold Ier qui doit céder Longwy et Dillingen.

En 1766, à la mort de Stanislas Leszczynski, beau-père du roi de France Louis XV, la Lorraine est rattachée à la France. Trois seigneuries appartenant à des familles allemandes constituent des enclaves étrangères: l'abbaye de Senones appartient aux Princes de Salm, le Comté de Dabo aux Leiningen, et Drulingen aux Comtes de Nassau-Sarrebrück.

En 1790, division de la Lorraine en 4 départements: la Meurthe, la Meuse, la Moselle et les Vosges. Les enclaves étrangères sont annexées en 1793.

En 1815, la Lorraine cède Sarrelouis et Sarrebrück à la Prusse. En 1871 après la défaite française, annexion par l'Allemagne de presque toute la Moselle et d'une partie de la Meurthe. Aux termes du traité de Franckfort, les Lorrains peuvent opter pour la nationalité française et quitter les territoires annexés avant le 31 octobre 1872. A Metz, 20 % de la population quittera la ville.

Entre 1914 et 1918, la première guerre mondiale dévaste les régions agricoles de Verdun et Pont-à-Mousson, mais épargne les industries. La Moselle redevient française à la fin de la guerre.

 

De 1940 à 1944, une partie de la Lorraine est à nouveau annexée par l'Allemagne. Plus de 100.000 francophones sont expulsés.

SOURCE GENEAWIKI